1994-2014 : 20 annes de dcouvertes de peintures monumentales.
Bilan et perspectives

Noyon, théâtre du Chevalet
27-29 mars 2014

Colloque international organisé par le GRPM, en partenariat avec le Centre d’Études Médiévales de Montpellier (CEMM, EA 4583), l’IRPA (Institut royal du patrimoine artistique, Bruxelles), la Ville de Noyon, la Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon, l’Office du Tourisme de Noyon et l’association des amis du musée du Noyonnais.

Programme: voir sur http://org.kikirpa.be/noyon/ ou ici
Bulletin d’inscription  : http://org.kikirpa.be/noyon/registration.php

La peinture monumentale est une des formes d’art dont l’étude est potentiellement la plus dynamique. Souvent cachées sous des couches de badigeons, masquées par des aménagements postérieurs ou oubliées dans des lieux peu accessibles, les peintures monumentales réapparaissent tous les jours au gré de travaux d’entretien et de restauration ou sont révélées grâce à des études. Le corpus des peintures murales évolue donc en permanence, enrichissant notre patrimoine et renouvelant nos connaissances, mais chaque nouveau chantier de mise au jour génère des questions, amène à faire des choix et nécessite un budget spécifique.

Un premier colloque autour de ce thème avait été organisé en 1994 à Saint-Savin-sur-Gartempe par le Centre international d’Art mural (CIAM). Vingt ans après, le Groupe de Recherches sur la Peinture murale (GRPM), en partenariat avec le Centre d’Études médiévales de Montpellier (CEMM-EA 4583), propose de dresser un nouveau bilan et d’ouvrir des perspectives de recherche et de valorisation.

Cette manifestation se déroulera en Picardie, dont la richesse en peintures murales gothiques a été révélée par des études récentes. La Ville de Noyon (Oise), ville d’Art et d’Histoire, accueillera ces Rencontres, avec le soutien du Conseil régional de Picardie, de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), de la Société historique, archéologique et scientifique de Noyon, l’Association des amis du musée du Noyonnais et de l’Office de tourisme de Noyon. L’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA, Bruxelles) soutient également cette manifestation.

Les intervenants – historiens de l’art, conservateurs-restaurateurs, archéologues, architectes et tous les acteurs de la conservation du patrimoine – présenteront des communications et confronteront leurs expériences autour des circonstances des découvertes, des pratiques et des politiques mises en œuvre et de la médiation culturelle sur le sujet.

Le programme s’articule autour de quatre axes :

  1. La Picardie : une nouvelle richesse
  2. La polychromie architecturale : une problématique renouvelée
  3. Bilans et méthodes
  4. Bilans thématiques

Deux tables rondes permettront de croiser les regards autour d’autres réflexions :

  • Le chantier, pratique et législation
  • La réception du chantier : de la connaissance à la médiation